Qu’est-ce que la pathologie de Sever ?

La pathologie de Sever est une ostéochondrose de croissance qui touche les enfants sportifs de 8 à 15 ans. Elle fut décrite en 1912 par le docteur Sever d’où elle détient son nom et elle est due à des microtraumatismes répétés provoqués par le tendon d’Achille sur l’os du talon appelé Calcanéum. Cette pathologie inflammatoire est soit unilatérale soit bilatérale pour dire que les 2 talons sont touchés et a pour siège la tubérosité post calcanéenne.

Il s’agit de la pathologie du talon la plus fréquente chez l’enfant de 7 à 12 ans.

  Quels sont les sports favorisant cette pathologie ?

Tous les sports se pratiquant sur sol durs (parquet, piste d’athlétisme, terrain synthétique, tatami ...) favorisent le développement de la pathologie de Sever. Ainsi, le tennis, la danse, l’athlétisme, le football, la course à pied, la gymnastique, le rugby, le karaté, le judo, sont des candidats favoris. Il est de la responsabilité des entraineurs, coach et parents de bien écouter les enfants.

Il arrive également, que la pathologie de Sever se déclenche suite à un choc violent sur le talon (par exemple, réception lors de la réalisation d’une figure de gymnastique, suite à une touche au rugby…)

  Quels sont les symptômes de la pathologie de Sever?

L’enfant se plaint de douleur au(x) talon(s) (talalgie), se déplace en boitant voire sur la pointe des pieds.

Un examen clinique simple et rapide permet confirmer les doutes. Pour cela, vous appuyer légèrement sur le talon, si l’enfant confirme la douleur alors il est très probable que ce soit la pathologie de Server. Un examen radiologique peut confirmer le diagnostic clinique.

Facteurs physiologiques

L’ensemble des études actuelles observe que les enfants touchés par la maladie de Sever ont au minimum un des facteurs physiologique suivants :

  • Surcharge pondérale (Courbe de référence dans le carnet de santé de l’enfant ou IMC)
  • Une grande taille
  • Des troubles de la position statique du pied (Varus / Valgus / Pied plats)

  Quels sont les traitements actuels pour vaincre la pathologie de Sever?

La pathologie de Sever est classée parmi les maladies du sport et elle se traite impérativement, en premier lieu, par le repos sportif jusqu’à ce que la douleur au niveau du talon disparaisse.

En outre, il est vivement conseillé de faire des étirements du mollet en faisant appel à un kinésithérapeute.

Pour les enfants qui ne peuvent pas arrêter le sport pendant plusieurs mois, l’orthèse End-Sever va leur permettre de revenir très vite dans leur activité favorite.

En effet, elle permet de répartir la pression exercée sur l’ensemble de la voute plantaire, de faire un effet clapet sur le tendon d’Achille, limitant ainsi l’effort sur le talon.

La douleur ressentie par l’enfant est fortement diminuée, la traction du tendon étant plus faible, le corps de l’enfant peut réparer plus efficacement l’inflammation.

Dans certains cas extrêmes, une immobilisation plâtrée dans une botte en position neutre est requise. La mise en place d’une telle solution doit être motivée par votre médecin.

Inconvénient

Fonte musculaire
Durée du traitement

La durée de ce traitement

Est d’environ 3 semaines.

Les traitements inefficaces contre la maladie de Sever

Dans le cas d’une pathologie de Sever confirmée, l’utilisation des pommades est à proscrire car totalement inefficace.
La maladie de Sever est une maladie mécanique, il faut une solution qui adresse cela.
Les thérapies par ultrasonsou par le froid n’ont pas démontrée leurs efficacités.

  Quels sont les risques à ne pas soigner la pathologie de Sever ?

Les microfissurations, induites par les effets de traction du tendon d’Achille, peuvent s’aggraver et provoquer un arrachement osseux voire une mauvaise croissance du talon.

Cette mauvaise croissance peut ensuite créer un déséquilibre qui va elle-même générer des douleurs au niveau des hanches et des genoux.

  Comment prévenir la pathologie de Sever ?

Pour prévenir la maladie de Sever, vous pouvez utiliser l’orthèse End-Sever ou des talonnettes sorbothane.

Dans le cas de l’orthèse, on interviendra directement sur la cause de déclenchement de la pathologie, à savoir la traction du tendon d’Achille et limiter l’intensité des microtraumatismes par l’effet absorbant de l’orthèse.

Dans le cas de la talonnette sorbothane, on viendra limiter l’intensité des microtraumatismes.